21 janvier 2022
spot_img

Burkina Faso : L’ambiance de la réélection de Bala Sakandé au perchoir de la 8è législature

A la convocation du président de l’Assemblée Nationale sortant, Alassane Bala Sakandé, les députés issus de l’élection du 22 Novembre 2020 ont répondu présent à la plénière organisée le 28 décembre 2020 pour la validation de leurs mandats.

C’est une salle de l’hémicycle pleine à craquer qui a accueilli ses hôtes du jour. Nouveaux députés au nombre de 90, anciens députés reconduits au nombre de 37 ont répondu à l’appel de Alassane Bala Sakandé pour cérémonie de validation de leur mandat. Ont aussi assisté à cette cérémonie, des membres de la société civile et la presse mobilisée pour retransmettre ce moment d’expression démocratique.

Dès l’entrée, la sécurité mobilisée pour la circonstance le signale le manque de places assises. Beaucoup d’invités et de curieux resteront débout pour suivre les travaux.

Au perchoir, Alassane Bala Sakandé, le président sortant de l’Assemblée nationale. Il va prendre les commandes pour diriger les travaux. Il va citer les dispositions qui lui permettent de porter encore le chapeau du chef à la tribune et de se tenir devant les députés de la 8ème législature et ce, pour rassurer la plénière. Mais ce ne sera pas pour longtemps.

Aussi, précise-t-il, à travers la lecture des dispositions organisant l’assemblée nationale, qu’après la phase introductive, il reviendra au bureau d’âge présidé par le doyen des députés nouvellement élus de prendre les commandes pour aborder les travaux inscrits à l’ordre du jour.

Pendant que le président Alassane Bala Sakandé faisait ces précisions, l’on procédait à la distribution des écharpes aux nouveaux élus tout en leur faisant savoir qu’ils ne devraient pas les arborer d’abord. La raison est que leur mandat n’a pas été officiellement validé. Et d’ailleurs, c’est dans cette logique que Alassane Bala Sakandé utilisait l’expression Mesdames et Messieurs pour s’adresser aux nouveaux élus. 

Alassane Bala Sakandé, encore président de la 7è législature à la tribune pose le dernier acte de sa présidence en appelant le bureau d’âge à prendre le relais. Lompo René alors été publiquement identifié comme le plus âgé et devra assurer le rôle de président de séance. Il aura pour secrétaires de séance, Nikièma Issouf et Koné Issouf, les plus jeunes élus. Alassane Bala Sakandé venait ainsi de poser le dernier acte en tant que président de la 7è législature. Il va enlever son écharpe et rejoindre la plénière en tant que simple député en attente de la validation de son nouveau mandat.

Lompo René, le doyen de la 8è législature

Le bureau d’âge prend place. Lompo René, doyen de la plénière tient les commandes pour aborder les travaux inscrits à l’ordre du jour. Il s’agit tout d’abord de la validation des mandats des nouveaux élus conforment à l’article 86 de la Constitution et 159 du code électoral. Le doyen d’âge a alors présenté les procédures légales prévues pour la validation des mandats. La validation pour l’ensemble des membres de l’assemblée et la validation par liste de circonscription électorale. Sur suggestion du doyen d’âge, la procédure de validation pour l’ensemble des députés à été adoptée. Et c’est à ce moment qu’il a procédé à l’appel nominal des députés. A l’appel de chaque député nouvellement élu, il répond présent et porte l’écharpe sous les applaudissements de l’assistance.  

La validation des mandats ©L’InfoH24

Après cette formalité, place à l’élection du président de l’assemblée nationale. Avant d’entamer cette phase, une pause d’une heure à été consacrée pour que tous les députés qui prétendent au fauteuil de président de l’assemblée nationale puissent faire acte de candidature.

Dès l’entame du processus de l’élection du président de la 8è législature de l’Assemblée nationale, une seule candidature a été enregistrée : celle de Alassane Bala Sakandé, député du MPP et président sortant. Et comme l’annonçait dame rumeur, Alassane Bala Sakandé va reballotter. Il a été élu avec 123 voix des députés sur les 127, succédant ainsi à lui-même.

Simplice ZONGO

Articles Connexes

Situation nationale: « Le régime Kaboré a plongé notre patrie dans une situation catastrophique », Yéli...

0
Candidate malheureuse aux présidentielles de 2020, membre de la majorité présidentielle, Yéli Monique Kam, président du Mouvement pour la Renaissance du Burkina (MRB), était...
La Conférence se tiendra les 17 et 18 mars 2022 à Bruxelles

Burkina Faso : Le conférence pour le financement du PNDES II aura lieu en...

0
Selon un communiqué de la direction de la communication du ministère de l'Economie, des Finances et du Plan (MEFP), la conférence pour le financement...
Au Burkina Faso, chaque Burkinabè est celui-là même que nous attendons tous pour rendre le pays meilleur.

Burkina Faso : De la nécessité d’aller à la réconciliation nationale (Contribution)

0
Le présent texte est une contribution signée par deux Burkinabè sur le thème de la réconciliation nationale. Tous deux écrivains, Barwendé Médard Sané, est...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Articles recents

Articles Populaires