13 avril 2024
spot_img

Burkina Faso : Une trentaine de femmes et de jeunes leaders des partis politiques outillés sur la loi du quota genre

L’association des femmes juristes du Burkina Faso a initié une formation de deux jours au profit d’une trentaine de femmes et des jeunes des partis et formations politiques du Burkina Faso. Cet atelier d’échanges qui s’est déroulé du 28 au 29 juin 2022 a pour but d’améliorer leurs connaissances sur la participation politique des femmes au Burkina Faso ou encore de les informer sur l’état des lieux de l’effectivité de la loi quota genre et des limites de son application.

Au Burkina Faso, la situation socio-économique, politique et culturelle reste encore largement marquée par des inégalités de genre. La couche féminine, qui représente plus de 51% de la population, est toujours en quête d’équité et d’égalité avec la couche masculine. Les femmes participent peu aux débats publics et sont faiblement représentées dans les hautes sphères de gestion des affaires publiques. Elles sont confrontées à deux sortes d’obstacles sur la voie de la participation à la vie politique. D’une part, des entraves structurelles causées par des lois et des institutions discriminatoires qui réduisent encore aujourd’hui leurs possibilités de voter ou de se porter candidates à un mandat politique. D’autre part, faute de moyens, les femmes ont moins de chances que les hommes de suivre une formation, de nouer les contacts et de bénéficier des ressources nécessaires pour devenir des dirigeantes performantes.

Le présidium durant l’atelier

C’est dans cette optique et dans le but d’améliorer la position de la femme burkinabè au niveau politique, économique et social que l’association des femmes juristes du Burkina Faso et ses partenaires ont initié cette rencontre d’échanges de deux jours avec 30 femmes et jeunes leaders des partis politiques sur l’effectivité de la loi sur le quota genre. C’est dans le cadre du projet ‘’Femmes Levez-Vous’’, initié par l’union européenne et mis en œuvre par ProgettoMondo (PMM) en collaboration avec l’Association des Femmes Juristes du Burkina Faso (AFJ/BF), Réseau Afrique Jeunesse (RAJ), et Associazione Italiana Donne per lo Sviluppo (AIDOS). Ce projet prévu pour durer 24 mois sera exécuté dans les provinces du Poni, du Noumbiel, du Ioba et de la Bougouriba dans la région du Sud-Ouest et dans la ville de Ouagadougou.

L’objectif de ce projet est de renforcer les capacités institutionnelles des associations de femmes burkinabè visant à une participation accrue des femmes dans la vie politique nationale et locale, à leur intégration dans les mouvements de contrôle citoyen et à une meilleure intégration dans les postes à responsabilité de l’administration publique.

Les participantes à l’atelier

L’objectif principal de l’atelier est de poser un débat autour de l’effectivité de la loi sur le quota genre à l’issu duquel des mécanismes de mise en œuvre de la loi seront identifiés et le contenu d’une charte d’engagements sera proposé, amendé et soumis à signature aux bénéficiaires de l’atelier.

De façon spécifique, il s’agit de passer en revue la situation de la participation politique des femmes au Burkina Faso, la nouvelle loi portant fixation de quotas de 30% de l’un ou l’autre sexe aux élections législatives et municipales au Burkina Faso, l’état des lieux de son effectivité et les limites de son application. Cette formation vise aussi à identifier des avancées en matière d’effectivité de la loi portant quota genre, présenter les goulots d’étranglement persistants à l’opérationnalisation de la loi, partager les bonnes pratiques pendant les élections législatives passées, proposer des approches et des pistes d’actions pour une meilleure application de la loi, s’accorder sur le contenu d’une charte d’engagements pour susciter l’engagement des femmes et jeunes en politique et booster la participation politique des femmes au Burkina Faso.

Des participantes engagées à faire changer la loi sur le quota

Au terme de ces deux jours d’échanges, les participants pourront partager leurs expériences avec leurs partis ou formations politiques d’appartenance pour une meilleure application de cette loi sur le quota genre au Burkina Faso.

spot_img

Derniers Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Suivez-Nous sur

Publicité partenaire

- Advertisement -spot_img

Publicité partenaire

- Advertisement -spot_img

Publicité partenaire

- Advertisement -spot_img

Publicité

- Advertisement -spot_img

Articles Populaires

Abonnez-vous pour ne manquer aucun de nos nouveaux articles!

NEWSLETTER