27 février 2024
spot_img

Conseil national de lutte contre le SIDA et les IST : Plus de 72 millions FCFA de carburant irrégulièrement sorti

L’information est contenue dans le rapport 2022 de l’autorité supérieure de contrôle d’Etat et de lutte contre la Corruption (ASCE-LC). Institution rattachée à la Présidence du Faso, la gestion du Secrétariat permanent du Conseil national de lutte contre le sida et les infections sexuellement transmissibles (SP/CLNS-IST) a connu des dérives. L’ASCE-LC mentionne la question du carburant ainsi que des frais de mission irrégulièrement payés.

Selon les auditeurs de l’autorité supérieure de contrôle d’Etat et de lutte contre la Corruption (ASCE-LC), la gestion du carburant ainsi que l’organisation des missions au sein du Secrétariat permanent du Conseil national de lutte contre le sida et les infections sexuellement transmissibles (SP/CLNS-IST) laissent à désirer.

D’abord sur la question des frais de missions du SP/CLNS-IST, l’ASCE-LC note que « plusieurs irrégularités ont entaché les missions du SP/CLNS-IST ». Ces irrégularités ont pour noms, chevauchement de missions, missions fictives, prise en charge de personnes absentes aux missions ainsi que la participation de certaines personnes à plusieurs groupes de travail aux mêmes périodes. En conséquence, ces situations ont causé des pertes financières au Trésor public. Le montant de cette perte est évalué à 26.703.000 FCFA. Et les auditeurs de préciser que cela est imputable à 16 agents publics. Mais il n’y a pas que les frais de missions irrégulièrement payés.

Quant à l’ambition de réduction du train de vie de l’Etat, il a été découvert le paiement de frais de coordination sans base légale, un paiement sans base légale d’une indemnité de responsabilité des responsables de programme budgétaire, un paiement des personnes participants à plusieurs activités se tenant au même moment dans des localités différentes, la création sans base légale du poste de vice-présidence de groupe de travail et paiement de rétributions au profit du vice-président en question. Sur ces aspects, « l’incidence financière de ces pratiques de mauvaise gestion est évaluée à 49.205.000 FCFA et imputable à 44 agents publics. »

Il est ressorti également pour le compte du SP/CLNS-IST une gestion très peu orthodoxe du carburant. Le rapport mentionne « des sorties irrégulières de carburant et lubrifiants (…) la non-tenue des supports comptables prescrits en la matière ». Des irrégularités qui ont également occasionné des pertes pour l’Etat évaluées à « 72.790.050 FCFA et imputables à 06 agents publics ».

spot_img

Derniers Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Suivez-Nous sur

Publicité partenaire

- Advertisement -spot_img

Publicité partenaire

- Advertisement -spot_img

Publicité partenaire

- Advertisement -spot_img

Publicité

- Advertisement -spot_img

Articles Populaires

Abonnez-vous pour ne manquer aucun de nos nouveaux articles!

NEWSLETTER