18 septembre 2021
spot_img

Covid-19 et commerce en zone UEMOA : De grosses pertes enregistrées

Dans la zone de l’union économique monétaire ouest-africaine (UEMOA), le secteur du commerce subit de plein fouet les effets pervers du covid-19. Le secteur informel apparaît le plus affecté avec des pertes de 25 à 50 % de chiffre d’affaires.

Dans un rapport intitulé « impact de la pandémie du covid-19 sur le secteur privé de l’UEMOA », l’instance sous régionale a livré les résultats de son étude sur l’impact du covid-19 sur le secteur privé dans la zone de l’union économique et monétaire ouste-africaine.

Selon le rapport, dans le Commerce, les maillons les plus touchés par la pandémie du COVID-19 dans la zone UEMOA concernent le secteur informel notamment celui de la vente des produits frais, le commerce de détail, le commerce de demi-gros, les exportations et les importations dans les proportions respectives de 96%, 84%, 77%, 43% et 40%.

Le secteur informel, le plus touché par la crise sanitaire ©DR

Selon les experts, « les maillons subissent les effets d’une baisse de l’offre et de la demande du fait de l’arrêt ou du ralentissement des activités en raison de l’observation des mesures barrières et de distanciation sociale, des mesures de confinement, des restrictions de mouvements de personnes et de biens qui, dans l’ensemble participeraient à une perturbation du commerce, à la baisse des revenus et du pouvoir d’achat des ménages. »

75% d’acteurs du secteur informel estiment « avoir perdu entre 25% à 50% de leurs chiffres d’affaires

Rapport final étude impact covid-19 UEMOA

Selon les résultats de l’étude, les acteurs du secteur du commerce constitué à 75% d’acteurs du secteur informel estiment « avoir perdu entre 25% à 50% de leurs chiffres d’affaires en raison soit, des arrêts de leurs activités, c’est-à-dire des fermetures des marchés, des débits de boissons et restaurants, soit, des couvre-feux instaurés.

Pour 80% des acteurs exportateurs de ce secteur, le rapport souligne que « les principales raisons sont liées entre autres, à la récession économique dans les pays destinataires, aux mesures de confinement des populations dans ces pays et aux difficultés de la disponibilité de la logistique d’acheminement. »

Les importateurs connaissent également une réduction de leurs chiffres d’affaires par le fait de la baisse de la consommation des ménages, de la demande des produits et des difficultés d’approvisionnement

Malgré le covid-19, l’emploi dans le commerce est resté stable

Le rapport souligne que l’emploi dans le secteur du Commerce est resté quasi-stable. Les entreprises n’ont pas eu recours à des suppressions d’emplois dans la majorité même si elles ont souffert des mesures de fermetures des marchés.

Pour ce qui concerne les investissements dans le secteur, les experts de l’union économique monétaire ouest-africaine ont conclu que « la conjoncture économique difficile ne permet pas d’envisager le maintien des investissements prévus par les entreprises de commerce en 2020. ». Le rapport souligne que toutefois 40% des importateurs et 39% des exportateurs envisagent maintenir leur niveau d’investissement de 2020 en raison des engagements financiers en cours.

Articles Connexes

Gestion des archives au Burkina : L’ENAM renforces les connaissances pratiques de ses élèves...

0
L’École nationale d'administration et de magistrature (ENAM) en collaboration avec l’Association Archives sans Frontière basée en France a initié un projet dénommé « Chantier Ecole »...

Putsch manqué de 2015 : L’Unité d’action syndicale invite à la mobilisation pour...

0
Dans le cadre de la commémoration du putsch manqué de septembre 2015 à travers cette déclaration, L'Unité d'Action Syndicale (UAS) appelle les travailleurs à se mobiliser pour la défenses des acquis sociaux, car pour elle, cela doit être un moment d’introspection des travailleurs afin de s’inspirer de cette victoire historique acquise dans l’unité.

Coopération parlementaire : Le Centre parlementaire canadien fait le point de ses actions au...

0
Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a accordé une audience à une délégation du Centre parlementaire canadien, conduite par son président Tom Cormier ce 16 septembre 2021.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Articles recents

Articles Populaires