26 janvier 2022
spot_img

Elections au Burkina Faso : La corruption et la fraude ont joué un rôle majeur dans l’issue des élections

Le Réseau National de Lutte Anti-Corruption (REN-LAC) a dévoilé son rapport d’observation des élections du 22 novembres 2020. Selon ce rapport, en termes de corruption électorale, le Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) vient en tête devant le Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) et l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC). Ces résultats ont été présentés au cours d’un déjeuner de presse organisé ce jeudi 11 février 2021 à Ouagadougou.

Le Réseau National de Lutte Anti-Corruption (REN-LAC) a observé des cas de fraudes durant la campagne des élections présidentielle et législatives du 22 novembre 2020. Dans le but de contribuer à lutter contre la fraude et la corruption électorale, le REN-LAC a engagé 26 personnes dont 2 par région pour l’observation de ces élections. 19 autres membres ont été également mobilisés pour cette observation qui s’est déroulée en trois phases : Pendant, avant et après les élections.

Selon les résultats de cette enquête de terrain, il s’agit des cas d’achat de conscience, de manipulation des listes électorales, d’utilisation des biens publics à des fins de campagne et de détournements de votes, etc.

Selon ces mêmes résultats de l’observation du REN-LAC, il y a eu une campagne électorale déguisée, une violation du code électoral, un manque de transparence dans le recrutement des agents électoraux et le droit de vote des citoyens a été remis en cause dans certains endroits.

Le secrétaire exécutif du REN-LAC @InfoH24

Au total, 439 pratiques de corruption électorale ont été observées par le REN-LAC dont 314 observations directes et 125 cas de témoignages. Parmi ces cas de fraudes, la distribution d’argent aux potentiels électeurs représente 43%, la distribution de carburant représente 16% et la distribution de tee-shirts avec ou sans effigie du parti 14%.

Lire aussi : Burkina Faso : Le CFOP porte plainte contre X pour des présomptions de fraudes électorales

Les dons en nature sont évalués à hauteur de 14%, l’utilisation des biens de l’Etat à des fins de campagne électorale représente 5%. Les autres actes de corruption notamment les cadeaux à des leaders d’opinion, le transfert et le transport d’électeurs pour s’inscrire sur une liste électorale ou pour voter, l’intimidation des électeurs représentent 8%.

Le MPP en tête du classement

Selon le REN-LAC, en considérant les faits de corruption observés, le MPP vient en tête avec 46,9% des cas de corruption électorale suivi du CDP 10,3%, de l’UPC 7,3%, du RPI 5,5%, du parti Agir Ensemble avec aussi 5,5% et le NTD ferme le top 6 avec 3,2%.

Toujours selon Sagado Nacanabo, secrétaire exécutif du REN LAC et ses collaborateurs, ces six premiers partis qui sont ceux qui ont le plus utilisé de mauvaises pratiques au cours de la pré-campagne et la campagne, sont ceux qui ont eu plus de voix lors du scrutin. Le REN-LAC conclut donc que la corruption et la fraude ont joué un rôle majeur dans l’issue des élections du 22 novembre 2020.

Vue partielle des journalistes lors de ce déjeuner de presse @InfoH24

Des difficultés n’ont pas manqué durant cette période d’observation. Il s’agit précisément du faible maillage du territoire pour des raisons budgétaires et sécuritaires, la non disponibilité et surtout le non-respect des chronogrammes de campagne au niveau régional. Il y a aussi les agressions et les intimidations lors des prises d’images, d’enregistrement, de prise de notes dans certaines activités politiques, etc.

Le présidium @InfoH24

Pour finir, le REN-LAC a formulé des recommandations à l’endroit des acteurs politiques, au gouvernement, au parlement, de la CENI, de la société civile, de la cour des comptes, au CSC, à la justice et aux populations pour lutter efficacement contre la fraude et la corruption électorale.

Articles Connexes

Coup d’Etat au Burkina Faso : Un sommet de la CEDEAO prévu dans les...

0
Après le coup d’Etat perpétré par le mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR) qui a chassé Roch Kaboré du pouvoir, la...

Burkina Faso : Le FESCOM promet lutter contre la drogue en milieu scolaire dans...

0
La ville de Banfora abritera du 26 février au 26 mars 2022, le festival de musique et danse en milieu scolaire (FESCOM). Ainsi, durant...

Burkina Faso : «Je suis méfiant vis-à-vis du coup d’état de Damiba», Yacouba Ladji...

0
Le journaliste d’investigation, Yacouba Ladji Bama s’est prononcé sur le coup d’état orchestré par les militaires contre le président Roch Kaboré. Dans une publication...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Articles recents

Articles Populaires