3 mars 2021

Insécurité à l’Est du Burkina : Quand un “terroriste” dénonce et se fait tuer par les siens !

Articles Connexes

25 ans du FONER : Une célébration sous le signe du bilan et des perspectives

25 ans du FONER : Une célébration sous le signe du bilan et des perspectives

Cyclisme : Neuf Etalons à la conquête des championnats d’Afrique

Neuf Etalons cyclistes vont représenter le Burkina Faso à la 15e édition des championnats d’Afrique de cyclisme 2021 en Egypte. Sept garçons et deux filles représenteront les couleurs nationales à cette compétition.

Burkina Faso : Appelez le 80 00 12 87 pour dénoncer les violences faites aux femmes

Les autorités Burkinabè et leurs partenaires ont mis en place un numéro vert pour lutter contre les violences basées sur le genre. Le numéro vert gratuit 80 00 12 87 permettra désormais de dénoncer et alerter tout cas de violence faite sur les femmes afin de favoriser leur prise en charge rapide et adéquate. Des communications sur la violence faite aux femmes, témoignage des victimes de ces violences, des prestations d’artistes et discours d’autorités politiques ont ponctué cette cérémonie. La cérémonie officielle de lancement de ce numéro vert a eu lieu ce mardi 2 mars 2021 à Ouagadougou sous la présidence du Premier Ministre Christophe Dabiré.

Procès en diffamation contre Yacouba Bama : Le délibéré fixé au 15 mars 2021

Deux mois de prison et une amende de 250 000 F CFA le tout assorti de sursis. Telle est...

CAN U20 : Le Ghana et l’Ouganda valident leurs tickets pour la finale

Le Ghana et la Gambie sont les deux équipes qualifiées pour la finale de la CAN U20 qui se déroule en Mauritanie. Cette finale se jouera le samedi 6 mars 2021.

Il a rejoint un groupe de terroristes et voulait profiter pour régler son compte à un jeune commerçant du village avec qui il a eu des démêlés pour une histoire de femme.

Dans la région de l’Est du Burkina, si la récurrence des attaques djihadistes a poussé des habitants à fuir les zones pour se réfugier à Fada N’Gourma, chef-lieu de région, beaucoup par contre, possédant une importante quantité de biens matériels, ont décidé de rester au péril de leurs vies.

Parmi ceux-ci, figure un jeune commerçant d’un village situé à quelques kilomètres de Fada. Ce dernier qui vivait dans le village, visiblement n’avait pas que d’amis qui l’admiraient beaucoup. Certaines de ses actions semblent avoir créé des inimitiés avec des personnes de son entourage.

Le jeune commerçant en question et un ressortissant du village courtisaient tous deux la même fille. Cela a été la source d’une bagarre entre le jeune commerçant et son concurrent. Le jeune commerçant qui a eu les faveurs de la fille, a même été poignardé, un jour, par son concurrent malheureux. Heureusement, il s’en est sorti avec une blessure au dos. Au finish, le commerçant et la jeune fille se sont mariés. Depuis lors, le prétendant malheureux, n’a pas digéré cette défaite. Il attendait visiblement un bon moment pour régler son compte au commerçant.

Il devient terroriste pour lui régler son compte

Pour se venger, il décide de rejoindre un groupe de « djihadistes ».  Après ce ralliement, il décide de mettre à exécution son plan de vengeance contre le jeune commerçant qui l’a « rasé ».

Lire aussi: Insécurité à l’Est du Burkina : Situation confuse à Nassougou

Il orchestre alors un plan de calomnies de son ancien concurrent auprès des terroristes. Il brandit l’argument selon lequel le jeune commerçant serait un informateur des forces de défense et de sécurité, et que ce dernier ne se comportait pas selon la loi islamique. Convaincu des arguments du nouveau « terroriste », le chef du groupe, accompagné d’un de ses acolytes et le « terroriste de circonstance » décident d’éliminer le jeune commerçant.

Armés de kalachnikovs, enturbannés, trois terroristes se rendent à deux reprises au domicile du commerçant, mais ne le trouvent pas.

La troisième tentative sera la malheureuse. Les trois malfaiteurs trouvent cette fois-ci le riche commerçant à son domicile. Dans les échanges, ils intiment l’ordre au commerçant de les suivre. Ils parcourent environ deux kilomètres avant de s’arrêter pour le questionner.

Le chef du groupe prend la parole. Il épilogue pendant quelques minutes, et en fin de compte accuse le commerçant de collaborer avec les forces de défense et de sécurité, et que selon des rumeurs, il mènerait des actions en contradictions avec les lois établies par eux.

Le commerçant nie et soutient mener ses actions en conformité avec leurs prescriptions. Au bout de quelques minutes, deux des trois malfaiteurs dénouent leurs turbans. Ils demandent au commerçant, si ce dernier les reconnait. Le commerçant affirme ne pas les connaitre.

Le troisième malfaiteur, « le prétendant malheureux », quant à lui refuse d’enlever son turban. Sur insistance des deux autres terroristes, il finit par se débarrasser de son turban.

C’est là que le jeune commerçant s’aperçoit que le troisième malfaiteur n’était personne d’autre qu’un ressortissant du village, qu’il connait très bien, et avec qui il a eu maille à partir à cause d’une femme. Il se rappelle même que c’est celui-là même qui l’avait poignardé.

Les deux malfaiteurs, se mettent à questionner à nouveau le commerçant. Ils lui demandent s’il reconnaissait le visage de leur troisième camarade. Le commerçant répond par l’affirmative.

Il soutient qu’il existe une inimitié entre lui et ce dernier. Les terroristes demandent un peu plus d’explications au commerçant pour mieux comprendre.

Le commerçant explique aux malfaiteurs comment il s’est fait poignarder par ce dernier dans leur lutte pour conquérir le cœur d’une jeune fille, devenue aujourd’hui son épouse.

Séance tenante, il retire sa chemise et montre les cicatrices de la blessure occasionnée par son concurrent lors de la bagarre. Les malfaiteurs pour se rassurer, demandent à leur camarade si ce que dit le commerçant était vrai. Le prétendant malheureux, devenu terroriste par circonstance nie les faits.

Les deux autres, après réflexion, décident de se retirer un peu, pour discuter entre eux. Au bout de quelques secondes, le chef du groupe charge sa kalachnikov et tire à bout portant sur le prétendu terroriste qui voulait se venger! Ils libèrent ensuite le commerçants!

- Advertisement -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

A la Une

25 ans du FONER : Une célébration sous le signe du bilan et des perspectives

25 ans du FONER : Une célébration sous le signe du bilan et des perspectives

Cyclisme : Neuf Etalons à la conquête des championnats d’Afrique

Neuf Etalons cyclistes vont représenter le Burkina Faso à la 15e édition des championnats d’Afrique de cyclisme 2021 en Egypte. Sept garçons et deux filles représenteront les couleurs nationales à cette compétition.

Burkina Faso : Appelez le 80 00 12 87 pour dénoncer les violences faites aux femmes

Les autorités Burkinabè et leurs partenaires ont mis en place un numéro vert pour lutter contre les violences basées sur le genre. Le numéro vert gratuit 80 00 12 87 permettra désormais de dénoncer et alerter tout cas de violence faite sur les femmes afin de favoriser leur prise en charge rapide et adéquate. Des communications sur la violence faite aux femmes, témoignage des victimes de ces violences, des prestations d’artistes et discours d’autorités politiques ont ponctué cette cérémonie. La cérémonie officielle de lancement de ce numéro vert a eu lieu ce mardi 2 mars 2021 à Ouagadougou sous la présidence du Premier Ministre Christophe Dabiré.

Procès en diffamation contre Yacouba Bama : Le délibéré fixé au 15 mars 2021

Deux mois de prison et une amende de 250 000 F CFA le tout assorti de sursis. Telle est...
- Advertisement -

Plus d'articles

- Advertisement -
error: Le contenu est protégé !!