23 septembre 2021
spot_img

Insécurité : « Depuis 2017, je ne suis plus retourné à Arbinda», Victor Sawadogo natif d’Arbinda

InfoH24 a rencontré Victor Sawadogo, natif d’Arbinda, qui a fui l’insécurité pour s’installer à Ouagadougou. Aujourd’hui, élève dans un lycée de Ouagadougou Victor Sawadogo, qui n’est plus retourné à Arbinda, depuis 2017, a toujours les pensées tournées vers les siens.

L’InfoH24 : A quel moment, avez-vous quitté Arbinda ?

Victor Sawadogo : j’ai quitté Arbinda au moment où le problème sécuritaire n’était pas régulier, notamment en 2017. A cette époque, j’ai abandonné les gens dans le village là où j’étais ; c’était deux semaines avant l’enlèvement du catéchiste Mathieu et sa femme . A l’époque, j’étais déjà dans mon village natale à Taouremba

Parlez-nous de votre parcours

En 2019 , je suis venu à Barsalogho pour continuer mes études parce que après l’attaque terroriste dans notre village tous les enseignants avaient quitté les lieux.

A peine quelques mois, après mon arrivée à Barsalogho le problème d’insécurité était de nouveau là.

Comme le problème continuait, j’ai migré pour Barsalogho, puis à Ouagadougou, et c’est une famille qui m’a accueilli. présentement dans le je suis à Sandogo.

Victor Sawadogo demande plus d’implication pour sauver la ville d’Arbinda

Quelles sont vos difficultés ?

Les difficultés actuelles c’est la nourriture. Je n’arrive pas à me nourrir convenablement; la distance que je parcours chaque jour pour arriver à l’école équivaut à 12 km avec un vélo. Aussi, souvent, j’ai à peine à rejoindre mes parents au téléphone qui sont à Kelbo. Je peux dire que j’ai duré de voir mon papa , ma maman, les frères et soeurs.

Quelle est ta relation actuelle aves les tiens restés à Arbinda ?

Ma relation actuelle avec ma famille , c’est au téléphone que je peux les rejoindre, elle m’a dit que sa situation sécuritaire est meilleure maintenant. Concernant Arbinda , c’est toujours au téléphone que j’arrive à contacter quelques amis, qui disent être en bonne santé.

Qu’avez-vous envie de dire aux gens concernant Arbinda ?

Arbinda est une ville à ne pas laisser tomber parce que c’est une partie de notre pays. Aussi pour finir, je vais vous remercier pour votre organe pour la considération et demande à Dieu de nous assister ; qu’il donne le courage à tous les burkinabè.

Articles Connexes

Fourniture de services miniers : Les entreprises exploitantes devront désormais travailler avec les sociétés...

0
Le conseil des ministres de ce 22 septembre 2021 a adopté un rapport relatif au décret portant fixation des conditions de la fourniture locale dans le secteur minier. Ce décret fait désormais obligation aux entreprises minières et à leurs sous-traitants d’accorder aux personnes physiques ou morales burkinabè tout contrat de prestation de service, tout en définissant la liste des biens et services assortis de quotas à respecter.

Extrémisme violent : « Certains burkinabè se livrent à de violentes diatribes contre d’autres...

0
Dans cette déclaration dont l’InfoH24.info a obtenu copie, l’Association pour la tolérance religieuse et le dialogue interreligieux (ATR/DI) constate qu’ « à travers des éléments audio et/ou vidéo et sur des bases souvent erronées, certains Burkinabè se livrent à de violentes diatribes contre d’autres Burkinabè appartenant à d’autres dénominations (d’une même confession religieuse) ou à d’autres communautés religieuses ». Voici l’intégralité de la déclaration.

2e Congrès extraordinaire du MPP : « Le dynamisme d’un parti, c’est les luttes...

0
A quelques jours de l’ouverture du 2e Congrès du mouvement du peuple pour le progrès (24 au 26 Septembre 2021), Dr Bindi Ouoba, cadre dudit parti, donne son regard, dans cette interview accordée à L’InfoH24.info, ce 22 septembre 2021.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Articles recents

Articles Populaires