26 février 2024
spot_img

Niger : Mohamed Bazoum préside désormais aux destinées des Nigériens

Le nouveau Président de la République du Niger, Mohamed Bazoum a prêté serment ce vendredi 2 avril 2021, devant la Cour Constitutionnelle lors d’une cérémonie solennelle au Centre International Mahatma Ghandi de Niamey. C’était en présence des membres de l’Assemblée Nationale et des Chefs d’État de la sous-région.

Mohamed Bazoum est désormais le président de tous les Nigériens. Sa prestation de serment est un événement historique pour ce pays reconnu être le champion des coups de forces. Depuis l’indépendance de cette ex-colonie française en 1960, il y en a eu quatre, le premier en avril 1974 contre le président Diori Hamani, le dernier en février 2010 qui a renversé le président Mahamadou Tandja; sans compter les tentatives de putsch, nombreuses.

Pour la première fois donc dans l’histoire de ce pays, un président élu démocratiquement succède à un président également élu aux suffrages universels. Et cette belle leçon de démocratie est l’œuvre d’un certain Mahamadou Issoufou. Dans un continent où les dirigeants font la course au 3e mandat, voire plus, leur cheval de bataille, le président sortant du Niger devient un model en Afrique contrairement à d’autres comme Denis Sassou Nguesso, Idriss Deby Itno, Faure Gnassingbé et Alpha Condé.

Mohamed Bazoum doit être à la hauteur des attentes des Nigériens ©DR

Cependant, Mohamed Bazoum prend le Niger dans un contexte très difficile. Ce qui signifie qu’il a véritablement du pain sur la planche s’il veut sortir son pays et ses compatriotes de cette situation de précarité et d’insécurité. De ce point de vue, Mohamed Bazoum risque fort de ne pas bénéficier d’une période de grâce, tant les défis à relever sont immenses comme le désert du Ténéré.

 Les grands chantiers pour le nouveau président Mohamed Bazoum

Le premier défi est, sans conteste, la sécurité. Le Niger est régulièrement attaqué par des groupes terroristes affiliés à Al Qaida, à l’Etat islamique et au groupe Boko Haram qui sèment la mort et la désolation.  

Outre la sécurité, il doit relever le défi du développement du Niger. En effet, le Niger est parmi les pays les plus pauvres de la planète, avec un fort taux de natalité. Ce qui est une des conséquences du sous-développement du Niger au regard des capacités de l’Etat à créer les conditions du bien être individuel et collectif. Le Président Bazoum doit poser les bases pour sortir son pays du gouffre du sous-développement dont les affres alimentent également le terrorisme.

A cela, il faut ajouter cette grave crise politique qui tire ses origines du processus électoral et qui a vu sa victoire. Cette crise a ouvert une fronde entretenue par le candidat malheureux, Mahamane Ousmane. En témoigne, selon certains, la tentative de coup d’Etat que le pays vient de connaître, ce qui pourrait avoir pour conséquence l’instauration durable d’un climat politique de méfiance, voire de défiance.

En attendant de voir ces premiers pas et actions à la tête de l’Etat, l’on ne peut que lui souhaiter plein succès pour le bonheur du peuple nigérien. La mise route de son programme politique, « La Renaissance, acte 3 » devrait commencer par recoller le tissu social et consolider les acquis démocratique.

spot_img

Derniers Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Suivez-Nous sur

Publicité partenaire

- Advertisement -spot_img

Publicité partenaire

- Advertisement -spot_img

Publicité partenaire

- Advertisement -spot_img

Publicité

- Advertisement -spot_img

Articles Populaires

Abonnez-vous pour ne manquer aucun de nos nouveaux articles!

NEWSLETTER