25 juillet 2021
spot_img

Ouagadougou : Un réseau de malfrats dans les filets de la gendarmerie de Boulmiougou

Articles Connexes

La brigade ville de gendarmerie de Boulmiougou a présenté à la presse ce lundi 12 avril 2021 à Ouagadougou, un réseau de cambrioleurs spécialisé démantelé par son service technique de recherches judiciaires. Ce groupe de malfrats était spécialisé en fabrication de fausses clés, de faux documents, en modification et transformation des engins, en recel des engins et en trafic de stupéfiants. Le travail de la gendarmerie a permis de retrouver des engins volés et une quantité de drogue saisie (cannabis 20 kilogrammes environ).

12 engins volés et 11 fausses clefs de motos récupérés et 20 kilogrammes de drogue saisies. Tels sont les objets retrouvés par les hommes du major Marcel .T. Zoungrana de la brigade ville de gendarmerie de Boulmiougou au cours du démantèlement d’un réseau de cambrioleurs qui écumaient la ville de Ouagadougou.

Les fausses clés et la drogue du groupé©infoh24

Ce présumé groupe de cambrioleurs spécialisé avait parmi ses membres des enfants dans tous les milieux (scolaires où dans la rue). Pour leur permettre de faire «  le travail, le cerveau du groupe leur donnait de la drogue à consommer avant de les envoyer sur le terrain pour voler les motos notamment dans les églises, les écoles, les hôpitaux, à travers des clefs ‘’passent partout’’ » a relevé le major Marcel .T. Zoungrana  de la brigade ville de Boumiougou.

En effet, tout est parti le mardi 06 avril 2021 à la brigade ville de Boulmiougou par la déclaration de vol d’engins à deux roues de marque YAMAHA à son domicile à Saaba au cours de la nuit du 5 au 6 avril. Nantis de cette précieuse indication, la brigade ville de Boulmiougou à son service technique de recherches judiciaires déclenche une enquête. Au cours des investigations, les hommes du major Marcel .T. Zoungrana ont été alertés une personne qui aurait aperçu une moto scooter rentrant tardivement dans une concession sise au quartier Songnaba. Avec cette information, l’équipe des pandores effectue une descende dans ladite concession et trouve la moto volée.

Sur cette piste, elle procède à des interpellations. Dans ces interpellations, l’équipe tombe sur un certain individu Poubere. L’interpellation de cette personne ouvre la voie au démantèlement du groupe puisque avec ce dernier, l’équipe des pandores découvre en son sein des spécialistes en fabrication de fausses clés, en confection de faux documents, en modification et transformation des engins, en recel des engins et en trafic de stupéfiants.

Le mode opératoire du chef était de droguer des enfants membres du groupe qui a leurs tours vont parcourir des points de parking pour voler les engins à l’aide des fausses clés mises à leur disposition. Une fois ces engins volés, les enfants remettent les engins au chef du groupe contre des sommes dérisoires. D’autres membres du groupe sont chargés de l’identification des victimes. Ce qui va permettre aux autres membres de procéder à des cambriolages ou agressions à main armées pour retirer les engins. « Visité par ce groupe aux environs de 3 à 4 heures du matin dans le quartier Nioko II, je suis heureux de retrouver ma moto et j’invite la population à venir signaler toute infraction à la gendarmerie et la police. Car grâce leurs efforts, j’ai retrouvé ma moto aujourd’hui suite à une déclaration » a confié Alex Méda.

Les hommes du major remettant à Alex Méda sa moto retrouvée©infoh24

Dans ce groupe, les six personnes interpellées, chacun jouait un rôle spécifique. Par exemple le nommé P.S était le grand receleur d’engins et trafiquants de stupéfiants. Il achetait les engins volés pour amener à Cinkansé par l’intermédiaire d’un autre réseau. K.I est chargé de convoyer les engins volés à Cinkansé/Togo ou Ghana.

En retour, le réseau trafique en même temps des stupéfiants pour la vente et pour la consommation du groupe. N.A, mécanicien du groupe, il est chargé des différentes modifications (clé de contact, plaque d’immatriculation, numéro châssis etc). K S était chargé de recruter les enfants pour la section vole des engins et quant à O.A et à DM, l’un était chargé de voler pour le réseau et l’autre chef du groupe réputés des receleurs, faisait parquer les engins volés au niveau des parkings. Il était aussi chargé de la confection de faux documents d’engins à deux roues.

Le major Marcel .T. Zoungrana de la brigade ville de Boulmiougou©infoh24

Ces malfrats avant d’être présenté au procureur du Faso, près le Tribunal de Grande Instance de Ouagadougou afin qu’ils répondent de leurs actes, méditent pour le moment dans le gnouf de la brigade ville de Boulmiougou. Pour la brigade, l’enquête va se poursuivre au regard des renseignements obtenus concernant ce réseau qui a des ramifications hors du Burkina.    

Profitant de cette aubaine, le major Marcel .T. Zoungrana et ses hommes invitent les populations à plus de vigilance et à collaborer avec les services de la Police nationale et de la gendarmerie, en appelant aux numéros verts suivants. Le 1010 pour le centre national de veille et d’alerte, le 16 pour la gendarmerie et le 17 pour la police.  

- Advertisement -spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
spot_img

A la Une

Université Thomas Sankara : Une nouvelle promotion de gestionnaire à la quête de l’emploi

La joie était vibrante à l'université Thomas Sankara, ce vendredi 23 juillet 2021. Des jeunes filles et garçons, de bleu vêtu, ont marqué leur passage. En effet, plusieurs dizaines d'étudiants en formation en sciences économiques et de gestion, ont marqué une autre étape dans leur cursus scolaire avec la fin de leur formation académique.

50ème promotion de l’École nationale de police : 639 agents déterminés à servir avec loyauté et intégrité

Placée sous la présidence du ministre d’État, ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Pengdwendé Clément Sawadogo Clément...

Incendie au cabinet Farama et Associés : La Coalition Syndicale exprime sa solidarité

Suite à l’incendie qui s’est déclaré au Cabinet de Maître FARAMA et associés, le samedi 17 juillet 2021, la coalition syndicale à travers cette déclaration exprime sa solidarité

Burkina Faso: La BRAKINA offre 10 métiers à tisser larges bandes aux associations de tisseuses

La société BRAKINA SA a procédé ce vendredi 23 juillet 2021 à une remise de don au ministère de l’industrie, du commerce et de l’artisanat. Ce don est composé de 10 métiers à tisser larges bandes sous forme de subvention.
- Advertisement -spot_img

Plus d'articles

- Advertisement -spot_img