2 mars 2024
spot_img

Réformes scolaires au Burkina Faso : Les élèves s’opposent au projet

Des élèves de différents lycées et collèges mobilisés par l’Association des élèves du secondaire de Ouagadougou (AESO) ont pris d’assaut la ville de Ouagadougou ce lundi 29 mars 2021 pour manifester leurs mécontentements concernant le décret portant réformes du Baccalauréat et du brevet d’études du premier cycle (BEPC), ainsi que de la suspension des activités culturelles dans les établissements scolaires. Les élèves entendent récidiver si leurs doléances ne sont pas prises en compte dans les jours à venir.

Ils étaient devant le ministère en charge de l’Education nationale ce lundi 29 mars 2021 pour protester contre les nouvelles réformes entreprises par le gouvernement relativement à l’organisation des examens de fin d’année et la suspension des activités culturelles dans les établissements scolaires. « On est sorti ce matin pour dire non au décret que le ministre a adopté pour nous saccager. Nous ne voyons pas l’intérêt de transférer le BAC au MENA/PLN, nous pensons qu’il y a quelque chose de caché sur ce transfert.  Avec cette réforme, on sait que l’université ne serait plus accessible facilement, puisque notre BAC était notre passeport pour aller à l’université » a déclaré le président de l’Association des élèves du secondaire de Ouagadougou (AESO),Madi Ouédraogo.

Les élèves sortis nombreux pour exprimer leur mécontentement

Pour l’association, « désormais ils savent que l’accès à l’université sera conditionné.  Ils ont supprimé les activités socio-culturelles alors que des regroupements de grande envergure se font dans le pays. On se demande si les élèves sont hors du Burkina » a-t-il ajouté.  

Devant le secrétaire général du ministère de l’Education nationale et de l’alphabétisation, de la promotion des langues nationales (MENA/PLN), les représentants des  élèves ont refusé de remettre leur plateforme revendicative aux responsables du département.

Pour eux, au regard de la situation dans laquelle ils se trouvent, ils veulent  remettre leur document au ministre lui-même. Cependant, après quelques tractations, ils ont été reçus par le secrétaire général du ministère de l’Education nationale et de l’alphabétisation, de la promotion des langues nationales (MENA/PLN), qui a promis transmettre les doléances à qui de droit.

L’ASEO prête à récidiver si elle n’est pas entendue

Dans cette démarche, le premier responsable, Madi Ouédraogo a signifié qu’ils  useraient de tous les moyens pour faire annuler ces réformes. Et « ils ne ménageront aucuns efforts pour se donner les moyens nécessaires pour se battre fermement jusqu’à la levée de ces mesures. D’autres actions plus fortes et vigoureuses seront envisagées si à l’issue de cette interpellation rien n’est fait au sens de la levée pure et simple de ces mesures impopulaires et inopportunes », a-t-il conclu.

En rappel, dans une note adressée au ministre Stanislas Ouaro, l’Association des élèves du secondaire de Ouagadougou annonçait une grève de 48 heures pour protester contre tous les points du projet de réformes scolaires. Cette grève a débuté ce lundi à Ouagadougou.

spot_img

Derniers Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Suivez-Nous sur

Publicité partenaire

- Advertisement -spot_img

Publicité partenaire

- Advertisement -spot_img

Publicité partenaire

- Advertisement -spot_img

Publicité

- Advertisement -spot_img

Articles Populaires

Abonnez-vous pour ne manquer aucun de nos nouveaux articles!

NEWSLETTER