16 avril 2024
spot_img

Situation nationale : Le Sursaut ou l’Apocalypse

Ceci est un tribune de Jean Cyrille Bado qui interpelle les burkinabè à un sursaut face aux attaques que connait le pays des hommes intègres, au risque de connaitre l’apocalypse.

Je l’ai dit et je le redis : le problème complexe que nous vivons, dont la crise sécuritaire au Burkina Faso, n’est pas uniquement lié à qui gouverne mais aussi et surtout tributaire de la mentalité et des attitudes des gouvernés. Nous sommes toutes et tous coupables et responsables de cet enfer sous nos pieds.

Nous sommes trop attachés à nos conforts individuels, à nos prérogatives égoïstes pour accepter de nous regarder réellement dans le miroir de nos absurdités et accepter que nous ne sommes rien sans les autres. Que nous sommes autant coupables que les autres que nous vouons aux gémonies. Notre sort est irréversiblement scellé tant que nous refuserons l’évidence : que nous sommes le problème et donc la solution. Que le vers est profondément encré dans le fruit.

L’histoire nous apprend que les grandes nations naissent toujours des cendres des grands empires. Mais aussi que les grands peuples sont ceux qui sont fondés et liés par un idéal commun, qui se sont défini une Vision commune, fondée sur des Valeurs fortes qui servent de colonne vertébrale à toutes les stratégies et actions politiques, économiques et sociales: fondement essentiel à la construction d’une Nation.

Qu’en est-il de notre pays ?

Le drame du Burkina Faso c’est qu’il n’existe aucune stratégie de Nation Branding.

L’existence du Burkina n’est fondée jusque-là sur aucune valeur commune et transversale qui puisse unir ses filles et fils vivants sur les rives des 4 points cardinaux. Même notre « intégrité » d’antan rêvée et incarnée par le père de l’identité Burkinabè Feu Thomas Sankara, est en souffrance dans les méandres de nos compromissions, de Nos égoïstes attitudes.

Dans ce cas de figure que nous reste-il pour prétendre survivre et vaincre cette horde de sanguinaires ?? D’autant plus qu’il est reconnu que ce sont nos frères et sœurs qui en sont aussi les guides et bourreaux.

Il y a urgence; Que nous acceptions l’évidence, que chacun et chacune se demande sincèrement et concrètement ce qu’il/elle peut, doit et va faire pour sauver l’honneur de sa patrie. Ce n’est plus une question de qui est au pouvoir, de qui est légitime, de qui est digne de gouverner…

Nous devons être tous et toutes dignes de gouverner, de nous gouverner. C’est alors que l’une ou l’un d’entre nous saura et pourra émerger de nous pour s’appuyer sur nous et nous diriger vers la terre promise.

Trop c’est trop, il est temps de Penser et d’Agir autrement

Ensemble, cœur unis, mains dans les mains, les yeux fixés vers une destinée commune, nous pouvons réécrire ensemble les nouvelles pages de notre histoire commune, pour qu’enfin brille l’horizon du bonheur, les reflets de cette patrie chère à nos cœurs, celle léguée par nos ancêtres et que nous avons le devoir moral et spirituel de léguer à nos enfants.

Burkinabè, c’est encore possible

——
Jean Cyrille Bado
Spécialiste du Branding
He For She
DG Brand Performer
Promoteur du Forum Africain des Femmes Leaders (FAFEL)

spot_img

Derniers Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Suivez-Nous sur

Publicité partenaire

- Advertisement -spot_img

Publicité partenaire

- Advertisement -spot_img

Publicité partenaire

- Advertisement -spot_img

Publicité

- Advertisement -spot_img

Articles Populaires

Abonnez-vous pour ne manquer aucun de nos nouveaux articles!

NEWSLETTER