23 septembre 2021
spot_img

Affaire Mosquée de Pazaani : Simon Compaoré tacle Ablassé Ouedraogo qui accusait le gouvernement « d’ingérence religieuse »

Au cours d’une conférence de presse tenue ce 17 Mai 2021, à ouagadougou, Simon Compaoré, président du Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP), parti au pouvoir a répondu à Ablassé Ouédraogo, président du parti Le Faso Autrement; relative à une correspondance taxant le gouvernement d’ingérence dans une crise à connotation religieuse, liée à l’affaire de la mosquée de Pazaani.

On se souvient que dans une correspondance en date du 16 mai 2021, devenue virale sur les réseaux sociaux, Ablassé Ouédraogo pointait du doigt le parti au pouvoir son  » ingérence dans une crise religieuse» liée à l’affaire de la mosquée de Pazaani.

L’affaire Mosquée de Pazaani qui avait fait couler beaucoup d’encre dans l’opinion publique, avait suscité des réactions de certains leaders politiques. C’est ainsi, que le candidat malheureux à la présidentielle de 2020, Ablassé Ouedraogo, du Faso Autrement avait accusé le gouvernement d’ingérence dans une crise religieuse.

Le président du MPP, Simon Compaoré

Une position que Simon Compaoré n’a pas digéré.
« Dans la vie, il y a des gens, quand ils sont battus à plate couture et qu’ils n’ont plus de voix, ils sont aphones, ils essaient de se muer en autre chose pour se rendre intéressant. Mais je crois qu’en ce qui concerne les propos que nous avons pu lire dans la presse, il faut simplement dire que M. Ablassé Ouédraogo se trompe grandement. Ce n’est pas aujourd’hui que le ministère en charge des cultes gère ces questions. Depuis que nous sommes venus au pouvoir, nous avons eu des camarades qui sont passés au niveau de ce ministère, qui savent comment ce ministère fonctionne(…) Mais je crois que ce qui s’est passé au niveau de la communauté musulmane est connu de tous. Ça ne date même pas d’aujourd’hui. Je ne sais pas s’il était absent du territoire. C’est maintenant qu’il découvre qu’il y a une main politique. Il y a des mois, il était là et a même pris part aux élections. L’occasion lui avait été donnée de se prononcer sur la question».

Les membres du bureau politique du MPP

Notre candidat a gagné et c’est en plein jour. Nous on ne fait pas de coup bas. Nous n’avons pas besoin d’utiliser des religions pour atteindre nos objectifs. Nous avons besoin de gérer ce que les Burkinabè nous ont confié. Nous avons des partisans et de l’aide dans tous les différents secteurs. C’est ceux qui n’ont pas réussi à engranger quelque chose qui peuvent être tentés d’utiliser des moyens frauduleux pour atteindre leur but. Si Ablassé Ouédraogo pense pouvoir ramener à lui une franche de la population, l’occasion lui sera donnée donc de le faire dans les prochaines élections. S’il est vraiment un leader qui a glissé, il pourra se rattraper et là on pourra lui donner du crédit. Mais je pense que ces propos sont de nature à mettre de l’huile sur le feu. Alors que les choses se passaient petit à petit bien, voilà, comme s’il dormait, il se réveille pour arroser avec des bidons d’essence le feu».

Articles Connexes

Fourniture de services miniers : Les entreprises exploitantes devront désormais travailler avec les sociétés...

0
Le conseil des ministres de ce 22 septembre 2021 a adopté un rapport relatif au décret portant fixation des conditions de la fourniture locale dans le secteur minier. Ce décret fait désormais obligation aux entreprises minières et à leurs sous-traitants d’accorder aux personnes physiques ou morales burkinabè tout contrat de prestation de service, tout en définissant la liste des biens et services assortis de quotas à respecter.

Extrémisme violent : « Certains burkinabè se livrent à de violentes diatribes contre d’autres...

0
Dans cette déclaration dont l’InfoH24.info a obtenu copie, l’Association pour la tolérance religieuse et le dialogue interreligieux (ATR/DI) constate qu’ « à travers des éléments audio et/ou vidéo et sur des bases souvent erronées, certains Burkinabè se livrent à de violentes diatribes contre d’autres Burkinabè appartenant à d’autres dénominations (d’une même confession religieuse) ou à d’autres communautés religieuses ». Voici l’intégralité de la déclaration.

2e Congrès extraordinaire du MPP : « Le dynamisme d’un parti, c’est les luttes...

0
A quelques jours de l’ouverture du 2e Congrès du mouvement du peuple pour le progrès (24 au 26 Septembre 2021), Dr Bindi Ouoba, cadre dudit parti, donne son regard, dans cette interview accordée à L’InfoH24.info, ce 22 septembre 2021.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Articles recents

Articles Populaires