24 juin 2021

Enseignement supérieur : L’ENSK sur les traces d’une école de référence en matière de la qualité

Articles Connexes

Assemblée nationale : «l’Etat d’urgence a permis l’arrestation de 800 personnes », Victoria Kibora, ministre de la justice

Les députés ont examiné la loi portant prorogation de la durée de l'État d'urgence. Les 127 parlementaires de la 8e législature réunis en plénière, ce 24 juin 2021 ont donné leur quitus à la loi portant prorogation de la durée de l'État d'urgence au Burkina Faso

3e composante du programme Trois Frontières : Le laboratoire citoyennetés renforce la capacité des acteurs communaux

Dans la mise en œuvre de la 3e composante  « Renforcer la cohésion sociale, action « École de la paix », le...

Elections couplées de 2020 : La CODEL livre son analyse sur le Contentieux électoral

La convention des organisations de la société civile pour l’observation domestique des élections (CODEL) était face aux médias, ce 23 Juin 2021 à Ouagadougou. Objectif, présenter le rapport de suivi du contentieux électoral de 2020 aux lendemains du scrutin couplée

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro conteste le verdict de sa condamnation

Alors que la justice ivoirienne vient de le condamner pour son implication dans la déstabilisation du pays, Guillaume Soro est sorti de son silence pour dénoncer et contester le verdic

Conseil des ministres du 23 juin 2021 : Voici les grandes décisions

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a présidé ce 23 juin 2021 l’hebdomadaire conseil des ministres qui...

Le mardi 19 janvier 2021, l’Ecole Normale Supérieur de Koudougou (ENSK) en collaboration avec la Haute Ecole Pédagogique du canton de Vaud (HEP/VAUD) en Suisse a initié une conférence publique à l’amphi théâtre Jean Baptise Somé. Animée par Jacques Pilloud de la HEP/VAUD, cette conférence a eu pour thème « la qualité ensemble : un atout dans le développement institutionnel », et s’inscrit selon le Directeur Général de l’ENSK dans une logique de partenariat et de partage d’expérience entre les deux institutions.

Reportée à maintes reprises à cause de la recrudescence de la pandémie à coronavirus, la conférence se tient finalement grâce à l’accompagnement de l’école suisse.Selon le directeur général de l’ENSK, Jean Claude Bationo, c’est une action qui entre dans le cadre d’un partenariat entre les deux écoles. La HEP/VAUD étant en avance sur l’ENSK, elle est en mission de partage d’expérience en matière d’assurance qualité.

« C’est une longue histoire d’amitié, de collaboration entre des écoles qui ont pour mission de former des personnels de l’éducation de l’enseignement de base, de l’enseignement secondaire et tous les personnels d’encadrement. Et c’est justement dans le cadre de nos activités que nous avons ensemble proposé qu’étant en avance en matière d’assurance qualité, ils viennent partager leur expérience avec nous », s’est réjoui le directeur général de l’ENSK.

Le présidium au cours de la conférence publique ©Infoh24

Dès l’entame, le conférencier Jacques Pilloud n’a pas manqué d’appuyer les propos du directeur général à travers l’adage africain qui dit : « un seul doigt ne peut ramasser la farine » ;pour souligner la nécessité de l’implication de tous les acteurs de l’éducation intervenant à l’ENSK pour un vrai succès. Pour lui, en matière d’assurance qualité, les enjeux sont importants et il ne faut pas se tromper de chemin. C’est pourquoi, il a invité tous les acteurs à donner le meilleur d’eux-mêmes pour parvenir à « la qualité ensemble ».

Il a ensuite montré le chemin à suivre pour y parvenir. « On a vu qu’au cœur d’un système d’assurance qualité, il y a des valeurs partagées. Plutôt que d’évaluer pour améliorer, on va d’abord améliorer puis ensuite évaluer les résultats de cette amélioration qui montreront la manière dont l’institution développe concrètement sa qualité ».

Jacques Pilloud de la HEP/VAUD, conférencier ©Infoh24

Jacques Pilloud a dénombré sept indicateurs clés pour parvenir à l’assurance qualité. Il s’agit d’abord, entre autres, de la stratégie qualité du « top-down » (approche descendante)et du « bottom-up » (approche ascendante) qui s’articule de manière équilibrée. Ensuite, la direction transmet une énergie positive et fait preuve d’exemplarité. L’assurance de la qualité n’est pas une fin en soi mais soutien le développement institutionnel. Le conférencier soutient également que les dispositifs et les outils ne doivent pas prendre le pas sur l’humain et que la résistance au changement n’est pas considérée à priori comme de la mauvaise volonté. Le 6e indicateur révèle que l’évaluation externe [label qualité] est un levier pour consolider la capacité collective à s’approprier les qualités et à les développer. Enfin, il recommande de prendre souvent le temps de partager les acquis et réussites en matière de gestion de la qualité.  

Une vue de quelques participants à la conférence publique ©Infoh24

Lire aussi : Ecole normale supérieure de Koudougou : 2008 élèves stagiaires entament l’année 2020-2021

A la conférence, les participants ont estimé avoir eu une opportunité pour étendre leurs connaissances dans le domaine de l’assurance qualité. Abdoulaye Ouédraogo, responsable de la cellule interne d’assurance qualité de l’ENSK et modérateur de la conférence, a souligné que le conférencier est « un homme averti. Il a développé tout un ensemble de systèmes d’assurance qualité dans la haute école pédagogique de Lausanne et aujourd’hui c’est une chance pour nous de pouvoir profiter de cette expérience ». Dr. Saouraza Anastase Somé, enseignant à l’ENSK dira que la conférence a « apporté beaucoup de matière et éclairé la jeune cellule qualité de l’ENSK. Vous pouvez avoir des grandes visions et quand elles ne sont pas partagées, vous pouvez rencontrer de la résistance au changement ». Même son de cloche chez Christian Madiega, stagiaire à l’ENSK qu’il devra « pouvoir développer des qualités qui sont vraiment une politique dans toutes les institutions ».

Jean-Claude Bationo Directeur Général de l’ENSK ©Infoh24

Adama Balboné, élève inspecteur de l’enseignement du premier degré à l’ENSK a renchérit en soutenant que la question de la qualité reste toujours un défi majeur pour leurs établissements. Il conclut en précisant que cette conférence a été très riche en enseignement par rapport à la notion de la qualité et les différentes stratégies à mettre en place pour l’atteindre.

Dramane FAYAMA (Correspondant)

- Advertisement -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -
- Advertisement -
- Advertisement -

A la Une

Assemblée nationale : «l’Etat d’urgence a permis l’arrestation de 800 personnes », Victoria Kibora, ministre de la justice

Les députés ont examiné la loi portant prorogation de la durée de l'État d'urgence. Les 127 parlementaires de la 8e législature réunis en plénière, ce 24 juin 2021 ont donné leur quitus à la loi portant prorogation de la durée de l'État d'urgence au Burkina Faso

3e composante du programme Trois Frontières : Le laboratoire citoyennetés renforce la capacité des acteurs communaux

Dans la mise en œuvre de la 3e composante  « Renforcer la cohésion sociale, action « École de la paix », le...

Elections couplées de 2020 : La CODEL livre son analyse sur le Contentieux électoral

La convention des organisations de la société civile pour l’observation domestique des élections (CODEL) était face aux médias, ce 23 Juin 2021 à Ouagadougou. Objectif, présenter le rapport de suivi du contentieux électoral de 2020 aux lendemains du scrutin couplée

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro conteste le verdict de sa condamnation

Alors que la justice ivoirienne vient de le condamner pour son implication dans la déstabilisation du pays, Guillaume Soro est sorti de son silence pour dénoncer et contester le verdic
- Advertisement -

Plus d'articles

- Advertisement -
error: Le contenu est protégé !!