5 mars 2021

Etats-Unis : Qui est Mahmoud Bah, nouveau dirigeant intérimaire de la Millenium Challenge Corporation ?

Articles Connexes

Attaques terroristes : SOS TERRORISME appelle à l’union sacrée dans la lutte contre le fléau

Terrorisme au Burkina : SOS TERRORISME appelle à l’union sacrée

Burkina Faso : Ce qu’il faut au stade du 4-août pour être aux normes

La Confédération Africaine de Football (CAF) a suspendu le stade du 4-août de Ouagadougou car il répondait plus aux normes internationales. Voici de façon succincte les critères qu’il faut remplir pour le joyau du sport burkinabè puisse accueillir de nouveau, les compétitions internationales.

Passation de charges au CFOP : Eddie salue Zeph et se planche sur la réconciliation

Passation de charges au CFOP : Eddie salue Zeph et se planche sur la réconciliation

Burkina Faso : « Zéphirin Diabré a fait un mandat d’exclusion et d’inaction», Pr Abdoulaye Soma

Burkina Faso : « Zéphirin Diabré a fait un mandat d’exclusion », selon le Pr Abdoulaye Soma, président du Mouvement Soleil d’Avenir (SA)

Arrestation de Reckya Madougou Bénin : Les explications du procureur

Arrestation de Reckya Madougou Bénin : Les explications du procureur au cours d'une conférence de presse animée le 4 mars 2021.

Officiellement investi président des Etats-Unis, Joe Biden n’a pas tardé à installer ses hommes à la tête des institutions stratégiques du pays. Le Millenium Challenge Corporation connaît un nouveau dirigeant intérimaire en la personne de Mahmoud Bah. Mais qui est-il réellement ?

Le président américain fraîchement investi a décidé de nommer l’Américain d’origine Guinéenne Mahmoud Bah en tant que dirigeant intérimaire de la Millenium Challenge Corporation (MCC). Cette institution stratégique créée en 2004, est une agence indépendante du gouvernement américain qui fournit des subventions et une assistance économique a de nombreux pays africains. Mais qui est cet Américain d’origine Guinéenne nommé par Joe Biden ?

Né à Lomé en 1940, le nouveau directeur par intérim de MCC a étudié à l’université du Maryland aux Etats-Unis. Il est titulaire d’un MBA de l’Université du Maryland Robert H. Smith School of Business. Il est comptable public agréé (CPA). Il parle couramment le français, le mina et le peul. Mahmoud vit à Bethesda Maryland avec sa femme et ses trois enfants.

Selon le site officiel du Millennium Challenge Corporation, Mahmoud Bah supervisait jusqu’à sa nomination, les opérations de l’agence.


La nomination de Mahmoud Bah devrait donner un tonus à l’institution

En plus de 10 ans au sein du MCC, Mahmoud Bah a occupé divers postes dont le plus récent en tant que chef d’équipe régionale pour le portefeuille régional du MCC, coordonnant l’objectif stratégique de l’Agence.

Selon le site, Bah Mahmoud a passé trois ans en Côte d’Ivoire en tant que directeur pays résident du MCC, superviseur de la mise en œuvre du Pacte MCC-Côte d’Ivoire de 525 millions de dollars.

Il a également été vice-président par intérim de l’administration et des finances et directeur financier du MCC, dirigeant les buts et objectifs stratégiques du département. Il était membre votant du comité de gestion des investissements, qui conseillait les décisions financières stratégiques sur le portefeuille d’investissements de l’agence.

Le Guinéen d’origine a aussi représenté l’agence au comité d’audit du conseil d’administration.

Une lueur d’espoir pour les pays africains bénéficiaires du programme ?

Il convient de rappeler que depuis l’arrivée de l’ex-président américain, Donald Trump en 2016, le programme avait connu un certain ralentissement dans sa mise œuvre, ce qui a même eu des répercussions dommageables pour certains pays africains bénéficiaires du programme. En effet, des pays africains qui avaient été admis pour un second compact n’ont pas connu une accélération dans la mise en œuvre du programme avec l’administration Trump. Mauvaise volonté de l’administration Trump ou simple souci de respect des procédures ?

En tout cas, les pays africains bénéficiaires n’ont pas gardé une bonne expérience dans la mise en œuvre du programme avec l’administration Trump.

Tambi Samuel Kaboré, coordonnateur de l’unité de coordination au Burkina, malgré les péripéties a tout de même réussi à franchir l’étape de signature du Compact

Le Burkina Faso figure parmi les pays africains bénéficiaires. Le pays avait été admis à son premier compact en 2005 et était admis pour son second compact en 2016.

S’il faut se réjouir de cette approbation dont la signature est intervenue en Août 2020, il faut admettre que le processus entamé depuis 2016 par l’équipe de l’unité de coordination dirigée par l’économiste Samuel Tambi Kaboré n’avait pas connu une accélération telle qu’elle devrait l’être.

Le calendrier de formulation du second compact proposé par l’unité n’a pas été totalement respecté. En effet, selon le calendrier établi par l’unité de coordination, l’échéance de la signature du second compact devrait intervenir en juin 2019. Mais cela n’avait pas été possible, vraisemblablement pour des raisons évidentes.

La nomination de Mahmoud Bah apportera-t-elle un certain dynamisme dans la mise en œuvre du programme pour les pays africains ?

- Advertisement -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

A la Une

Attaques terroristes : SOS TERRORISME appelle à l’union sacrée dans la lutte contre le fléau

Terrorisme au Burkina : SOS TERRORISME appelle à l’union sacrée

Burkina Faso : Ce qu’il faut au stade du 4-août pour être aux normes

La Confédération Africaine de Football (CAF) a suspendu le stade du 4-août de Ouagadougou car il répondait plus aux normes internationales. Voici de façon succincte les critères qu’il faut remplir pour le joyau du sport burkinabè puisse accueillir de nouveau, les compétitions internationales.

Passation de charges au CFOP : Eddie salue Zeph et se planche sur la réconciliation

Passation de charges au CFOP : Eddie salue Zeph et se planche sur la réconciliation

Burkina Faso : « Zéphirin Diabré a fait un mandat d’exclusion et d’inaction», Pr Abdoulaye Soma

Burkina Faso : « Zéphirin Diabré a fait un mandat d’exclusion », selon le Pr Abdoulaye Soma, président du Mouvement Soleil d’Avenir (SA)
- Advertisement -

Plus d'articles

- Advertisement -
error: Le contenu est protégé !!