26 janvier 2022
spot_img

Flambée des prix des produits de premières nécessités : La coalition contre la vie chère se mobilise

« Le maïs, le mil, le sorgho, coûtent chers. Le panier de la ménagère est vide», telle est la dénonciation de la coordination des Coalitions de lutte contre la vie chère, la corruption, la fraude, l’impunité et pour les libertés (CCVC). La remontée de l’information s’est faite ce 27 avril 2021, à Ouagadougou, au cours d’une conférence de presse.

C’est une énième fois que cette organisation syndicale mobilise les médias, mais cette-fois ci, ce n’est pas des moindres; puisqu’il s’est agi d’attirer l’attention de l’opinion publique sur la faim qui frappe à la porte du Burkina Faso.

« la flambée des prix des produits de grande consommation » , c’est le cri d’alarme du président, Dominique Yaméogo. Il s’agit pour lui de déplorer « l’augmentation des prix des produits de première nécessité , notamment le riz, le maïs, le mil, le sorgho, le sucre, l’huile et le haricot », sans compter la flambée des prix des hydrocarbures dont la conséquence est la misère des populations des villes et des campagnes .

Les conférenciers ont déploré la hausse des prix

La coalition dit se prononcer au nom d’une liste d’enquête qui a révélé une famine future , et cela se constate déjà à travers la hausse du prix des produits de grande consommation, dans les boutiques, marchés et Yaars des cinq anciens Arrondissements de ouagadougou, mais aussi de l’intérieur du pays».

C’est ainsi que la coalition relate que le prix du sac de 100kg de sorgho blanc coûte 18 500 F CFA; le prix du sac de 100kg de petit mil se vend à 23 000 F CFA dans les yaars et à 23 500 F CFA en dehors des yaars; le prix du yoruba de sorgho blanc varie de 600 à 650 F CFA, le prix du bidon de 20 litres d’huile CITEC varie entre 14 500 et 15 500 FCFA dans et marchés ».

Vu les risques auxquelles sont exposées les familles pauvres, la coalition interpelle les autorités à agir rapidement pour la réduction des prix des produits de première nécessité

Articles Connexes

Coup d’Etat au Burkina Faso : Un sommet de la CEDEAO prévu dans les...

0
Après le coup d’Etat perpétré par le mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR) qui a chassé Roch Kaboré du pouvoir, la...

Burkina Faso : Le FESCOM promet lutter contre la drogue en milieu scolaire dans...

0
La ville de Banfora abritera du 26 février au 26 mars 2022, le festival de musique et danse en milieu scolaire (FESCOM). Ainsi, durant...

Burkina Faso : «Je suis méfiant vis-à-vis du coup d’état de Damiba», Yacouba Ladji...

0
Le journaliste d’investigation, Yacouba Ladji Bama s’est prononcé sur le coup d’état orchestré par les militaires contre le président Roch Kaboré. Dans une publication...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Articles recents

Articles Populaires