18 janvier 2022
spot_img

Le 5 Avril 1946 : Quand Félix Houphouët-Boigny dénonçait les chaines imposées aux africains

Un an après la guerre totale (5 Avril 1946), un conflit mondial auquel les africains combattirent aux côtés de la France et la libérèrent des hordes hitlériennes, offrant la liberté aux français ; les africains des colonies, malgré leurs efforts de guerre étaient soumis aux travaux forcés du fait des colons français.

Une situation révoltante qui poussa Félix Houphouët-boigny a dénoncé la barbarie et l’ignominie des travaux forcés imposés aux africains; c’était le 5 Avril 1946, soit 75 ans jour pour jour, à l’Assemblée nationale constituante de Paris.

Il y a de cela 75 ans, le discours de Félix Houphouët-Boigny résonnait à la tribune de l’Assemblée nationale française. Au cœur de la représentation nationale française, il dénonçait à l’époque le travail forcé imposé aux africains des colonies.

Une discours pour réhabiliter les africains

Fils d’Afrique, il était sans doute témoin de l’exploitation des africains, depuis la doctrine de «l’interland» définie en 1885 à Berlin, après les razzias des 400 ans d’esclavage. Rejeton d’un propriétaire terrien, il avait coutume de côtoyer les souffrances de ses contemporains.

Devenu député au parlement français, le devoir de dénonciation de la souffrance de son peuple lui incombait. A la lumière de certains intellectuels africains de l’époque tels que Aimé Césaire, Félix Eboué et les nationalistes africains qui s’étaient engagés pour la libération de l’Afrique; le cri de Félix Houphouët-Boigny ce jour-là, annonçait les futurs indépendances des colonies françaises. Et l’apothéose sera les mouvements de décolonisation à partir de 1960.

Un appel pour mettre fin à l’oppression

75 ans plutard , on entend les propos de Félix Houphouët-boigny : « je suis de ceux qui gémissent par milliers sur les routes, devant des gardes porteurs de chicotes, sur les plantations ou dans les coupes de bois, arrachés à leur foyer, à leur propriété (…) cette multitude qui attend depuis des années l’abolition de cet esclavage déguisé qu’est le travail forcé». Ils continuent de resonner dans les oreilles de l’Afrique qui désir s’affranchir des jougs de l’oppression néocoloniale.

Articles Connexes

Situation nationale : «Je lance un appel aux Chefs d’État de la CEDEAO à...

0
L’Initiative de Soutien au Peuple Malien (ISPM), une organisation de la société civile avec à sa tête, l’ancien secrétaire général de la CGT-B,  Bazolma...

CAN Total Energies : Un trio entièrement féminin pour Zimbabwe/Guinée

0
L'arbitre d'origine rwandaise Salima Rhadia Mukansanga entrera dans l'histoire dans les prochaines heures en devenant la première femme à arbitrer un match lors de...

CAN Total Energies 2021 : Les critères généraux de classement dans les groupes

0
A l’issue de la phase de groupes des matches de la Coupe d'Afrique des Nations Total Energies, Cameroun 2021, les équipes seront classées dans...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Articles recents

Articles Populaires