18 janvier 2022
spot_img

Promotion de la tolérance : L’association ARTI/BF sonne le tocsin au Burkina Faso

Le 16 novembre 2020, l’Organisation des Nations-Unies (ONU) a célébré la 25e Journée internationale de la tolérance. A cette occasion, l’Association pour la tolérance religieuse et le dialogue interreligieux (ATR/DI) a appelé tous les fils et filles du Burkina à mettre en avant les valeurs de tolérance.

L’Association pour la tolérance religieuse et le dialogue interreligieux (ATR/DI) n’est pas content de la pratique de la tolérance au Burkina Faso. 

En plus des attaques de groupes armés au Burkina Faso, ATR/DI pointe du doigt des crises ouvertes ou latentes liées aux pratiques religieuses ainsi que des difficultés de cohabitation entre certaines religions revélées avec les traditions. L’analyse de ATR/DI fait ressortir également des tendances à la marginalisation systématique et à l’indexation négative de certaines communautés religieuses ou socio-ethniques. La radicalisation, la défiance systématique de l’autorité publique et bien d’autres situations inquiètent cette organisation de promotion de la tolérance.  

« La paix, la stabilité et le bien-vivre ensemble profitent à tous et pas seulement aux plus faibles ou à ceux qui sont considérés comme tels »

Déclaration de ATR/DI à l’occasion de la commémoration de la 25è journée internationale de la tolérance

C’est pourquoi à l’occasion de cette journée commémorative, elle a souhaité vivement que tous les citoyens épousent les valeurs de la tolérance pendant qu’il est encore temps. Pour ce faire, l’organisation propose que chaque « résident de ce pays s’interroge sur sa part de responsabilité et commence à y apporter en priorité des solutions à son propre niveau avant d’en exiger des autres (…) La paix, la stabilité et le bien-vivre ensemble profitent à tous et pas seulement aux plus faibles ou à ceux qui sont considérés comme tels », souligne-t-elle.

A l’échelle internationale, cette journée de la tolérance à été marquée par la remise du prix UNESCO-Madanje et Singh à l’ONG Centre Résolution Conflits (CRC) de la république démocratique du Congo. Et ATR/DI n’a pas manqué de féliciter CRC pour cette reconnaissance internationale qui récompense des activités significatives dans le domaine scientifique, artistique, culturel ou de la communication visant la promotion d’un esprit de tolérance et de non-violence des organisations et des personnalités.

Simplice ZONGO

Articles Connexes

Situation nationale : «Je lance un appel aux Chefs d’État de la CEDEAO à...

0
L’Initiative de Soutien au Peuple Malien (ISPM), une organisation de la société civile avec à sa tête, l’ancien secrétaire général de la CGT-B,  Bazolma...

CAN Total Energies : Un trio entièrement féminin pour Zimbabwe/Guinée

0
L'arbitre d'origine rwandaise Salima Rhadia Mukansanga entrera dans l'histoire dans les prochaines heures en devenant la première femme à arbitrer un match lors de...

CAN Total Energies 2021 : Les critères généraux de classement dans les groupes

0
A l’issue de la phase de groupes des matches de la Coupe d'Afrique des Nations Total Energies, Cameroun 2021, les équipes seront classées dans...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Publicité

Publicitéspot_img

Articles recents

Articles Populaires